Actualités

Test de paternité : Les 5 situations juridiques nécessitant un test ADN de paternité

C’est l’une des questions les plus importantes auxquelles on puisse répondre pour un enfant : qui est mon père biologique ? Beaucoup de gens font un test de paternité simplement pour avoir l’esprit tranquille. Ils veulent dissiper des soupçons tenaces ou confirmer une relation biologique pour des raisons médicales ou autres. Mais pour d’autres, il existe des situations juridiques qui exigent absolument un test de paternité.  Les résultats des tests ADN de paternité légaux sont acceptés par les tribunaux du monde entier comme une méthode définitive pour déterminer la relation biologique entre un éventuel père et un enfant. Voici un bref aperçu des cinq raisons juridiques les plus courantes pour lesquelles les gens pourraient avoir besoin d’un test de paternité.

#Raison légale n° 1 pour un test de paternité :  Pension alimentaire et garde de l’enfant

Si un enfant est conçu et/ou né alors que le couple est marié, l’homme est présumé être le père. Si le couple se sépare et divorce plus tard, dans la plupart des cas, l’homme est toujours considéré comme légalement et financièrement responsable de l’enfant, même si un test de paternité détermine qu’il n’est pas biologiquement lié.

Si le couple n’est pas marié, un lien juridique doit d’abord être établi entre l’enfant et le père avant qu’une ordonnance de pension alimentaire ou un accord de garde ne soit approuvé par le tribunal. Les tests ADN sont devenus un choix populaire pour le système juridique dans la plupart des États, mais ils ne sont pas toujours obligatoires. Si un homme a des doutes sur sa paternité biologique, il est sage de demander un test de paternité avant de signer l’acte de naissance ou une reconnaissance de paternité. Pour que les résultats soient recevables par le tribunal, le prélèvement et la remise de l’échantillon d’ADN doivent être effectués en présence d’un tiers désintéressé.

#Raison légale N°2 pour un test de paternité : droits d’héritage

Parfois, comme dans le cas de feu le chanteur Prince, il y a des situations où les droits de succession sont contestés. L’héritier présumé peut être connu ou inconnu, mineur ou adulte, et les droits peuvent être contestés ou non. Quoi qu’il en soit, un test ADN de paternité légal (ou un test de maternité, si la mère est décédée) peut rapidement et efficacement dissiper tout doute, garantir que les bonnes personnes reçoivent ce qui leur revient de droit et s’assurer que toutes les personnes concernées sont traitées équitablement. Et en faisant un test légal, les résultats sont recevables par les tribunaux, si la situation l’exige.

#Raison légale N°3 pour un test de paternité : les avantages

Outre les droits de succession, il existe d’autres prestations auxquelles les héritiers peuvent avoir droit au décès d’un parent biologique (mère ou père). Les prestations de sécurité sociale et d’assurance vie exigent souvent que le bénéficiaire fournisse une preuve de paternité. Un médecin légiste est généralement chargé par le tribunal de prélever un échantillon d’ADN, qu’il soumet ensuite à un laboratoire accrédité. L’utilisation des preuves ADN permet de réduire les difficultés liées à la recherche, à la localisation et à la production d’autres documents comme preuve de paternité.

#Raison légale N°4 pour un test de paternité : l’immigration

L’ADN est la méthode de référence pour toutes les entités gouvernementales pour aider à prouver un lien de parenté étroit lorsque les certificats de naissance et autres documents ne sont pas disponibles. Un test de paternité est le plus souvent demandé pour prouver la paternité et la maternité, mais il peut également inclure des tests de paternité pour les frères et sœurs et des tests de paternité pour les grands-parents. N’oubliez pas que, comme les autres tests d’ADN utilisés pour des raisons juridiques, un test d’immigration exige que le prélèvement de l’ADN et sa présentation au laboratoire se fassent en présence de témoins.

#Raison légale N°5 pour un test de paternité : Adoption

Le désir de connaître nos racines biologiques est extrêmement fort, et c’est pourquoi les adultes élevés par des parents adoptifs ou conçus par des donneurs partent souvent à la recherche de leur mère ou de leur père biologique. Dans beaucoup de ces cas, un test de paternité ou de maternité à domicile, strictement pour la tranquillité d’esprit, est approprié. Mais si l’enfant a besoin d’informations sur le lien de parenté pour l’une des raisons énumérées dans cet article (immigration, sécurité sociale, héritage, etc.), un test ADN légal devant témoin est nécessaire.

L’essentiel

Avant de faire un test de paternité, il est important de réfléchir à la manière dont vous allez utiliser les résultats. Si vous souhaitez faire un test simplement pour votre information et votre tranquillité d’esprit, le test à domicile est le choix idéal ; mais si vous allez utiliser les résultats pour tout type de raison légale, il est essentiel que vous contactiez le laboratoire immédiatement avant d’ouvrir votre trousse. De nombreux clients se trompent tout simplement sur la sécurité : ils vont de l’avant et font des tests légaux même s’ils ne prévoient pas avoir besoin d’aller au tribunal. Ainsi, ils ne paient qu’une seule fois pour les tests et leurs bases sont couvertes. C’est à vous de décider !