Guide

Voici 15 conseils pour réussir votre examen de conduite du premier coup

Calmez vos nerfs grâce à nos conseils d’experts en matière d’examen du permis de conduire, qui vous aideront à réussir du premier coup.

La nervosité est normale, mais la meilleure façon de l’apaiser le jour de votre examen de conduite est de vous préparer au mieux.

Utilisez nos 15 conseils d’experts pour vous aider à garder votre sang-froid le jour J. Ayez une formation de qualité avec le pass rousseau.

Comment réussir votre examen de conduite – nos conseils :

1. Soyez à l’heure

C’est une évidence pour commencer, mais arriver à l’heure à votre examen vous mettra sur la bonne voie.

Si vous arrivez en retard, vous risquez de le rater complètement, tandis que si vous vous précipitez pour arriver à l’heure, vous serez déstabilisé, même si vous arrivez à temps.

Arrivez à votre centre d’examen 10 à 20 minutes à l’avance afin d’avoir suffisamment de temps pour vous préparer, mais sans attendre trop longtemps.

Il est également important de veiller à avoir une bonne nuit de sommeil pour éviter tout stress ou toute anxiété inutile.

2. Prenez une leçon à l’avance

Nous vous recommandons également de prendre une leçon de conduite le jour de l’examen, si possible. Vous pourrez ainsi revoir les manœuvres ou demander des précisions sur des questions de dernière minute.

Une leçon préalable vous aidera à calmer vos nerfs et à vous mettre dans le bon état d’esprit pour conduire, surtout si vous avez suivi des leçons de deux heures dans les semaines précédant votre examen, ce que nous vous recommandons également.

3. Vérifiez que vous avez tout ce dont vous avez besoin

Chaque année, des milliers d’examens de conduite ne sont pas passés parce que le candidat n’a pas tout ce dont il a besoin le jour de l’examen.

Assurez-vous que vous avez tous les documents requis et que votre voiture est correctement équipée et conforme aux normes de l’examen.

Vous pouvez vérifier ici ce que vous devez emporter avec vous.

4. Utilisez la voiture de votre instructeur

Profitez de l’occasion pour passer votre examen dans une voiture que vous connaissez bien et dans laquelle vous vous sentez à l’aise.

Non seulement elle sera certainement conforme aux normes des examinateurs (les voitures d’examen doivent répondre à certaines exigences, comme la présence de rétroviseurs supplémentaires), mais vous aurez également un avantage lorsqu’il s’agira d’aborder la nouvelle partie de l’examen intitulée « Montre-moi, dis-moi », qui consiste à savoir précisément où et comment activer des commandes telles que la climatisation ou les phares antibrouillard, par exemple.

Demandez à votre instructeur de vous expliquer les mécanismes de la voiture autant de fois que nécessaire. Cela vous aidera à passer la première partie de l’examen, et vous pourrez ainsi démarrer en toute confiance avant même d’avoir pris la route.

5. Emmenez votre instructeur pour vous rassurer

Il n’est en aucun cas obligatoire d’emmener quelqu’un avec vous, mais sachez que vous avez la possibilité d’emmener votre instructeur dans la voiture pendant la durée de l’examen. Cela peut vous mettre à l’aise et vous aider à vous sentir plus à l’aise.

Il vous fournira également une autre paire d’yeux, de sorte que si vous échouez, il aura un retour constructif supplémentaire. En fait, vous pouvez emmener qui vous voulez pour vous rassurer, à condition qu’il ait plus de 16 ans.

6. Demandez à votre examinateur de répéter, si nécessaire

Si vous n’avez pas bien entendu une consigne pendant votre test, restez calme et demandez simplement à l’examinateur de la répéter.

Si vous paniquez, vous risquez de vous déconcentrer et de faire une erreur.

7. Ne supposez pas que vous avez échoué

Si vous commettez une erreur, n’oubliez pas que vous avez droit à 15 fautes mineures pendant l’examen, alors essayez de ne pas vous y attarder et partez toujours du principe que vous allez réussir.

Une erreur comme le calage est une faute mineure (tant qu’elle n’est pas dans une situation potentiellement dangereuse), même si vous avez l’impression d’avoir fait une énorme erreur sur le moment. Si cela se produit, gardez le contrôle et redémarrez la voiture.

Ne laissez pas les erreurs mineures jouer sur votre esprit, ou vous courez le risque d’en faire encore plus.

8. Choisissez l’endroit où vous voulez passer votre examen

Il est naturel que les centres d’examen du permis de conduire situés dans des zones encombrées avec de nombreux ronds-points compliqués aient des taux d’examen plus faibles que ceux situés dans des zones rurales où il n’y a que quelques tracteurs et du bétail errant à craindre.

Ce n’est pas tricher que de passer son examen dans un endroit où le taux de réussite est plus élevé, mais demandez-vous si cela vous préparera correctement à la conduite après avoir passé l’examen.

9. Apprenez à connaître vos itinéraires d’examen

Il est impossible de savoir où l’on vous dirigera le jour de l’examen, ni quel trafic ou quels dangers vous rencontrerez en chemin.

Cependant, une fois que vous avez choisi votre centre d’examen, vous pouvez toujours vous familiariser à l’avance avec la région et les itinéraires d’examen.

Assurez-vous de vous être exercé sur une variété de routes. Un mélange de routes principales et secondaires, de chemins de campagne et de routes à deux voies est important si vous voulez éviter toute mauvaise surprise le jour de l’examen.

10. Exagérez les contrôles au rétroviseur

L’une des principales causes de fautes mineures pour de nombreux apprentis conducteurs lors de leur examen est le manque d’observation.

Vérifiez régulièrement vos rétroviseurs, en particulier lorsque vous démarrez, lorsque vous vous approchez d’un danger, lorsque vous changez de position sur la route et lorsque vous changez de vitesse.

Bien que les examinateurs soient formés pour s’assurer que vous vérifiez vos rétroviseurs (et qu’ils disposent d’un rétroviseur supplémentaire pour le faire), le fait d’en faire un peu trop ne peut pas faire de mal.

Bougez la tête lorsque vous vérifiez vos rétroviseurs et votre examinateur risque moins de vous donner une faute mineure que si vous jetez un coup d’œil rapide au rétroviseur. Vous pouvez même prendre l’habitude de dire « rétroviseurs » à voix haute à chaque fois que vous vérifiez pour vous assurer que votre examinateur sait que vous le faites.

11. Choisissez le moment où vous passez votre test

Ne réservez pas votre test à un moment où vous avez probablement d’autres choses en tête.

Qu’il s’agisse de travaux scolaires, d’examens, d’engagements familiaux ou de toute autre chose, assurez-vous que l’examen tombe à un moment où vous pouvez y consacrer toute votre attention, afin de mettre toutes les chances de votre côté.

12. Apprenez à conduire dans différentes conditions

Vous pouvez espérer un temps sec et ensoleillé au moment de passer votre examen mais, comme nous le savons tous, il n’y a aucune garantie. Assurez-vous de vous être entraîné avec votre instructeur, qu’il pleuve ou qu’il vente.

Prenez également la route lorsqu’il fait brumeux et sombre, afin de vous sentir en confiance si le temps se gâte.

13. Écoutez votre instructeur

Après des heures de leçons de conduite, votre moniteur aura une assez bonne idée de vos capacités à réussir votre examen.

Il n’est pas dans son intérêt de vous encourager à passer votre examen plus tôt – cela ne fera que lui faire perdre du temps, nuire à son taux de réussite et ébranler votre confiance.

S’ils disent que vous êtes à la hauteur, ayez confiance en vous.

Ils auront également une idée précise de vos faiblesses – demandez à vous concentrer sur celles-ci pendant les cours et envisagez un cours de dernière minute avant votre examen pour calmer vos nerfs.

14. Revoyez votre théorie

Il peut souvent s’écouler un certain temps entre le moment où vous passez votre examen théorique et celui où vous passez votre examen pratique. C’est donc une bonne idée de revoir votre copie du Code de la route et la signification des panneaux routiers avant de monter dans la voiture avec l’examinateur.

Même si vous êtes assez confiant, cela peut vous aider à vous sentir plus détendu. C’est aussi une bonne idée de vérifier que vous êtes à jour avec les dernières normes de conduite, au cas où elles auraient changé.

15. Ne vous précipitez pas pour obtenir votre permis

Quelle que soit votre envie de prendre la route par vous-même, il est inutile de passer votre examen avant d’être prêt. Si vous vous précipitez pour passer l’examen, vous n’aurez pas l’expérience dont vous avez vraiment besoin pour prendre la route de manière indépendante.

L’échec de votre test ébranlera également votre confiance, surtout si vous le passez trop tôt.

Ne perdez pas votre temps et celui de l’examinateur – attendez que votre instructeur vous dise que vous êtes prêt à passer l’examen.

Conseil supplémentaire ! Écoutez à la fin

À la fin de votre examen, vous recevrez certains des meilleurs conseils de conduite que vous puissiez recevoir, que vous ayez réussi ou échoué.

Si vous avez échoué, l’examinateur vous expliquera clairement pourquoi et ce que vous pourrez améliorer la prochaine fois. Même si vous avez réussi, les commentaires de l’examinateur vous seront très précieux, car il est très peu probable que vous soyez arrivé au bout de votre examen sans commettre la moindre erreur.

N’oubliez pas qu’il est toujours possible d’améliorer votre conduite.